L'Ordre des Chartreux

Chartreuse de La Valsainte
( Suisse )

Monastère de moines

Adresse et contacts

Chartreuse de La Valsainte

1654 CERNIAT
SUISSE

SuisseÉtranger
Tel. :26 927 11 3700 41 26 927 11 37
Fax. :26 927 20 8100 41 26 927 20 81
 
Email :

Présentation
Photographies
Autres maisons

Historique

La chartreuse de La Valsainte a été fondée en 1295 par Girard I, seigneur de Corbières sur le territoire de l’actuel canton de Fribourg (district de la Gruyère, commune de Cerniat).

Au Moyen-Âge les chartreux étaient les seigneurs temporels d’une vaste région qui englobait notamment le territoire des communes actuelles de Charmey et de Cerniat.
En 1381 elle fut détruite par un incendie.
Elle fut supprimée en 1778 par le gouvernement patricien fribourgeois qui voulait en utiliser les revenus financiers pour entretenir l’évêque de Lausanne dont il avait la charge.

Sous la Révolution française En 1791, La Valsainte abrita des Trappistes français fuyant la France, sous la direction de dom Augustin de Lestrange; bientôt érigée en abbaye cistercienne, elle devint le foyer de la résurrection de l’Ordre Cistercien réformé. Après le départ des Trappistes, elle abrita quelques temps des Rédemptoristes.
En 1863, les Chartreux reviennent dans leur monastère ruiné, qui sera restauré et rebâti. Les anciens religieux de la Chartreuse voisine de la Part-Dieu, elle-même supprimée en 1848, constituèrent le noyau de la communauté restaurée. Les bâtiments actuels datent pour l’essentiel du XVIIe siècle et de la fin du XIXe siècle.

Prieurs de La Valsainte au XXe et XXIe siècles :

Dom Florent Miège, 1909 – 1931
Dom Georges Loridant, 1931 – 1934
Dom Nicolas-Marie Barras, 1934 – 1981
Dom Augustin Toenz, 1981 – 2002
Dom Paul Fehr, 2002 –

Parmi les moines on a compté deux auteurs spirituels connus : Dom Augustin Guillerand et Dom Jean-Baptiste Porion.

Agrandissement des bâtiments :

Dans la dernière période du XIXe siècle, puis au début du XXe siècle, on bâtit de nouvelles rangées de cellule pour accueillir les chartreux expulsés de France par les lois anticléricales. La maison abrita même le Chapitre Général de l'Ordre en 1903 et en 1904.

Restauration de l'église :

Dans les années 1970, à la suite du concile Vatican II, l'église conventuelle fit l'objet d'une restauration totale. Tout le décor du XIXe siècle fut supprimé à l'exception des stalles légèrement remaniées. La séparation entre le chœur des pères et celui des frères fut supprimée. La restauration de la voûte permit de mettre à jour deux travées de voûte du XIVe siècle en pierre de la Tuffière. C'est le vestige le plus ancien du monastère. Les travaux de restauration ont été effectués sous la direction des architectes Pythoud-Schroeter. Les vitraux sont du peintre Chorderet. Le tabernacle et la croix de procession sont l'œuvre de l'artiste français Mirande.
Le cardinal Charles Journet (1889 - 1975) repose dans le cimetière agrandi.

La Chartreuse au XXIe siècle :

Depuis plusieurs décennies, des fissures et des effondrements partiels avaient rendu les moines attentifs à la précarité de la partie sud de leur monastère. Les bâtiments construits entre 1890 et 1904 étaient minés par les eaux de ruissellement. Quatorze des vingt-trois cellules édifiées depuis la fin du XIXe siècle devait être démolies. Les travaux ont été achevés en septembre 2008.
La Valsainte est la dernière Chartreuse vivante de Suisse. La communauté actuelle comprend dix pères et sept frères.

© 1998-2017 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact