L'Ordre des Chartreux

L'Ordre aujourd'hui

L'État de l’Ordre

En 1984 nous avons célébré le 900e anniversaire du jour où Maître Bruno, notre Père, en entrant avec ses compagnons au désert de Chartreuse, s’est engagé le premier dans la voie qu’avec l’aide de Dieu nous nous efforçons de suivre encore aujourd’hui.

L’existence ininterrompue de notre Ordre à travers les vicissitudes de l’histoire, est un signe de la sollicitude de Dieu à son égard.

Aujourd’hui il y a 19 maisons de Chartreux (avec environ 370 moines) et 5 maisons de Chartreuses (avec environ 75 moniales). Ces dernières se trouvent en France, en Italie et en Espagne. Les maisons de moines sont situées en Europe, aux États-Unis et en Amérique Latine, dont une maison en état de fondation en Argentine (depuis septembre 1997). Les Chartreuses dans le monde.

En effet, nous prenons très à cœur le fait que Jean-Paul II encourage les Instituts de vie contemplative à établir des communautés dans les jeunes églises. Nous poursuivons actuellement l’exploration des possibilités de présence de l’Ordre cartusien hors du monde occidental et une présence cartusienne en Corée a été décidée par le dernier Chapitre Général.

Le gouvernement de l’Ordre

L’autorité suprême de l’Ordre cartusien appartient au Chapitre Général, qui se réunit tous les deux ans à la Grande Chartreuse, "mère et source de tout l’Ordre."

Pendant ce Chapitre, le Définitoire, huit moines élus par les prieurs (c’est-à-dire les supérieurs) des maisons, forme une sorte d’organe exécutif et l’Assemblée plénière l’organe législatif. Entre deux Chapitres l’Ordre est gouverné par le Prieur de la Grande Chartreuse qu’on nomme le "Révérend Père", assisté d’un Conseil. Un dernier élément très important du gouvernement cartusien est l’institution des Visiteurs : tous les deux ans, chaque maison est visitée par deux Pères, habituellement prieurs d'autres chartreuses.

Les Statuts

Bruno fut pour ses frères un vivant modèle, mais il n’a rédigé aucune règle monastique pour eux. Lui et ses premiers successeurs, « …demeurant à l’école du Saint Esprit, et se laissant former par l’expérience, élaborèrent un style propre de vie érémitique, transmis aux générations suivantes, non par l’écrit, mais par l’exemple. »

Statuts I.1

Guigues consigna par écrit les Coutumes en usage à la Grande Chartreuse : c’est là le premier texte de la Règle cartusienne. Dans la suite du temps des additions ou modifications se sont avérées nécessaires. Il fallait s’adapter à des conditions nouvelles de temps et de lieux.

Très tôt les Chartreux ont appelés leur Règle de vie les Statuts.

Après le Concile Vatican II furent rédigés les "Statuts rénovés de l’Ordre cartusien" en 1971 et 1973. Pour qu’ils soient conforme au code de Droit canonique de 1983, ces Statuts ont été de nouveau révisés pour devenir les "Statuts de l’Ordre cartusien", approuvés par le Chapitre Général de 1987.

Ces Statuts, une véritable somme de spiritualité monastique, sont pour nous la transmission d‘une voie de prière. Ils nous conduisent à la contemplation ou la "connaissance savoureuse" de Dieu, à laquelle notre vie est entièrement consacrée ("Connaissance savoureuse" : expression de Guigues II, auteur cartusien du 12e siècle).

© 1998-2017 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact