L'Ordre des Chartreux

Origine de l'Ordre

Un appel : Saint Bruno

« À la louange de la gloire de Dieu, Le Christ, Verbe du Père, depuis toujours a choisi par l'Esprit Saint des hommes pour les mener en solitude et se les unir dans un amour intime. Répondant à cet appel, maître Bruno, l'an du Seigneur 1084, entra avec six compagnons au désert de Chartreuse et s'y établit. »

Statuts I.1

Qui était Bruno ?

Né en Cologne vers 1030 il vient de bonne heure étudier à l'école cathédrale de Reims. Promu docteur, Chanoine du Chapitre cathédral, il est nommé en 1056 écolâtre, c'est-à-dire Recteur de l'Université. Il fut un des maîtres les plus remarquables de son temps : « …un homme prudent, à la parole profonde. »

Il se trouve de moins en moins à l'aise dans une cité où les motifs de scandale ne font pas défaut du côté du haut clergé et de l'Évêque lui-même. Après avoir lutté, non sans succès, contre ces désordres, Bruno ressent le désir d'une vie plus totalement donnée à Dieu seul.

Après un essai de vie solitaire de courte durée, il vient dans la région de Grenoble, dont l'évêque, le futur Saint Hugues, lui offre un lieu solitaire dans les montagnes de son diocèse. Au mois de juin 1084 l'évêque lui-même conduit Bruno et ses six compagnons dans la vallée sauvage de Chartreuse qui donnera à l'Ordre son nom. Ils y installent leur ermitage, formé de quelques cabanes en bois s'ouvrant sur une galerie qui permet d'accéder sans trop souffrir des intempéries aux lieux de réunion communautaire : l'église, le réfectoire, la salle du chapitre.

Après six ans de paisible vie solitaire, Bruno fut appelé par le pape Urbain II au service du Siège apostolique. Ne pensant pas pouvoir continuer sans lui sa communauté pensa d'abord se séparer, mais elle se laissa finalement convaincre de continuer la vie à laquelle il l'avait formée. Conseiller du pape, Bruno ne se sent pas à l'aise à la cour pontificale. Il ne demeure que quelques mois à Rome. Avec l'accord du pape il établit un nouvel ermitage dans les forêts de Calabre dans le sud de l'Italie, avec quelques nouveaux compagnons. C'est là qu'il meurt le 6 octobre 1101.

Un témoignage de ses frères de Calabre :

« Bruno mérite d'être loué en bien des choses, mais en cela surtout: il fut un homme d'humeur toujours égale, c'etait là sa spécialité. Il avait toujours le visage gai, la parole modeste; il montrait avec l'autorité d'un père la tendresse d'une mère. Nul ne l'a trouvé trop fier, mais doux comme l'agneau. »

La première Règle : Guigues

« D'autres ermitages se fondèrent à l'imitation de celui de Chartreuse, et sur leurs instances répétées, Guigues, cinquième prieur de Chartreuse, rédigea une description de leur mode de vie (les "Coutumes", ou usages de Chartreuse, vers 1127); tous l'accueillirent et décidèrent de s'y conformer, pour qu'elle fut la loi de leur observance et le lien de charité de leur famille naissante. »

Statuts I.1

C'est le même Guigues qui reconstruisit l'ermitage à l'emplacement actuel de la Grande Chartreuse, après qu'une avalanche eût détruit le premier ermitage en 1132, étouffant 7 moines sous la neige.

La naissance de l'Ordre : Saint Anthelme

« …sous le priorat d'Anthelme, se réunit le premier Chapitre Général (1140), à qui toutes les maisons, y compris celle de Chartreuse, remirent pour toujours leurs destinées. »

Statuts I.1

À partir de 1140 l'Ordre des Chartreux est donc né officiellement et prend place à côté des grandes institutions monastiques du Moyen Âge.

Les moniales

« Vers la même époque, les moniales de Prébayon en Provence décidèrent d'embrasser la règle de vie des chartreux. »

Statuts I.1

Le rattachement eut lieu vers 1145 et fut le début de la branche féminine de la famille cartusienne.

Telle fut l'origine de notre Ordre.

© 1998-2017 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact