L'Ordre des Chartreux

Pour celui qui est appelé…
La vocation

L'appel de Dieu

Comme toute vie religieuse, la vie cartusienne est la réponse à un appel de Dieu. On ne décide pas soi-même d'une telle vocation, on la reçoit. Ce n'est pas un simple choix personnel, c'est une histoire d'amour, donc une histoire à deux. C'est par amour que Jésus invite certains hommes à le suivre dans la solitude de la montagne, pour qu'ils demeurent avec lui et contemplent la splendeur de son visage.

« Depuis toujours le Christ, Verbe du Père, a choisi par l'Esprit Saint des hommes pour les mener en solitude et se les unir dans un amour intime. »

Statuts I.1

« Ceux qui connaissent l'amour conjugal peuvent nous plaindre en pensant que nous ne savons pas ce qu'est l'amour. Qu'ils se rassurent, l'amour de Dieu perçu dans la foi, même dans une foi obscure, est plus sûr, plus proche, plus doux, plus fort, plus apaisant et plus enivrant aussi que tout autre amour. Dans la foi nous avons une certitude qu'aucune expérience ne peut donner. C'est là le sens de la parole de l'Écriture : “Je t'épouserai dans la foi”. » (Yves Raguin, Célibat pour notre temps).

La réponse de l'homme

Cet appel de Dieu s'adresse à une liberté humaine; Dieu propose, Il n'impose pas. Aujourd'hui s'ajoute la difficulté qu'il peut y avoir à entendre cet appel. Peu connue et souvent peu estimée la vie contemplative est si éloignée et parfois si contraire à toutes les habitudes du monde moderne que peu sont préparés à en ressentir l'attirance. Pourtant aujourd'hui comme hier des candidats continuent de frapper à nos portes.
Qu'attendons nous d'eux ?

Un désir profond de consacrer leur vie à la prière et à la quête de Dieu dans l'amour « J'ai soif du Dieu fort et vivant, quand irai-je voir la face de Dieu ? » (Ps 42.2) Cet idéal contemplatif doit s'accompagner d'un attrait pour la solitude, puisque c'est le cadre où s'écoule la plus grande partie de la vie du moine. Cependant les chartreux n'étant pas des ermites au sens propre, la part de vie commune n'est pas négligeable. Il faut donc que le candidat soit apte non seulement à la solitude, mais aussi à la vie commune. Parmi les autres qualités indispensables, l'équilibre et le jugement viennent au premier rang.On peut encore énumérer : une maturité affective capable de se préparer à un engagement pour la vie, un esprit de foi et d'ouverture qui soit prêt à se laisser conduire par l'obéissance, une santé suffisante.

L'appel à la vie cartusienne se manifestera souvent par un désir qui peut apparaître soudainement, à la suite d'une expérience spirituelle importante, ou au contraire mûrir longuement au cours des années. En pratique, il n'est guère aisé de juger à distance de la justesse de ses propres attraits et de ses aptitudes. C'est pourquoi, une ou deux retraites, plus ou moins prolongées, dans une Chartreuse, seront nécessaires pour discerner l'appel de Dieu. Plusieurs étapes devront donc être respectées.

Les étapes de la formation

Avant l'entrée au monastère

Celui qui envisage de rejoindre un monastère chartreux doit avant tout mûrir sérieusement son désir dans la prière. Une telle décision ne se prend pas sur un coup de tête. Il doit ensuite prendre contact avec un monastère, en exposant autant que possible ce qui l'attire vers une vie cartusienne. En retour on lui demandera sans doute quelques informations complémentaires sur ses études, sa famille, etc.

Si cela semble opportun, on lui proposera une retraite au monastère afin qu'il puisse faire l'expérience de cette vie. En aucun autre cas les chartreux n'acceptent de retraitants. Si la conclusion de la retraite est positive, il se peut qu'on demande encore au retraitant un certain délai, un temps de probation préalable (appelé pré-postulat) ou au contraire qu'on lui permette d'entrer quand il se sentira prêt.

Pour plus de détails, voyez la page concernant les retraites.

Postulat et noviciat

À son entrée au monastère, le candidat commence le postulat qui dure de trois mois à un an. Au terme du postulat, si sa vocation se confirme, il prendra l'habit cartusien et commencera le noviciat qui dure deux ans. Viennent ensuite les vœux temporaires pour trois ans, qui sont ensuite renouvelés pour deux ans. Au terme de ces deux dernières années a lieu la profession solennelle, par laquelle le moine s'engage pour toujours devant Dieu et devant l'Église.

Les chartreux ne reçoivent pas de personnes âgées de plus de 45 ans.

Information

© 1998-2017 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact